Accueil / Art et culture / Transferts culturels / Etudes modernes / Peintures françaises en Espagne aux XVIIe et (...)

Peintures françaises en Espagne aux XVIIe et XVIIIe siècles

Juan José Luna

Juan José Luna, "Peintures françaises en Espagne aux XVIIe et XVIIIe siècles", dans Revue de l’Art, 1985, n° 1, pp. 91-98.

Extrait de l’article

Au XIXe siècle avec la dispersion des gale­ries espagnoles vendues à l’étranger, et particu­lièrement en France, l’influence des grands pein­tres du XVIIe siècle espagnol est devenue un objet d’étude privilégié. A part quelques observations ponctuelles, on ne trouve guère de matière à examiner dans l’autre sens. La peinture fran­çaise n’entre pas en Espagne : les courant réaliste, impressionniste et post-impressionniste ne sont pas représentés. II y a un manque d’intérêt marqué de la Péninsule pour ce qui constituait la modernité à Paris.

Si l’on remonte quelques siècles plus tôt, on n’observe à peu près pas de relations artistiques entre la cour des Habsbourg et celle des Valois, du moins en Espagne : tout au plus quelques échanges de portraits, dont il y a trace dans les collections royales, et quelque ouvrage ano­nyme de l’École de Fontainebleau. Au siècle suivant tout au contraire, les milieux espagnols multiplient les contacts avec les pays étrangers, avec l’Italie d’abord mais aussi avec la France, et c’est dans cette perspective prolongée jusqu’aux guerres napoléoniennes au début du XIXe siècle qu’apparaissent de temps à autre des épisodes où l’on peut saisir la présence d’ouvrages et d’artistes français dans la Péninsule.

Lire la suite (Persée)