Accueil / Histoire et fonction / La Cour et ses maîtres / Etudes modernes / Pouvoir et passion. Communautés émotionnelles (...)

Pouvoir et passion. Communautés émotionnelles en Francie au VIIe siècle

Barbara H. Rosenwein

Barbara H. Rosenwein, "Pouvoir et passion. Communautés émotionnelles en Francie au VIIe siècle", dans Annales, 58e année, 2003/6.

Extrait de l’article

Quels étaient les ressorts essentiels du pouvoir au début du Moyen Âge ? James G. Frazer, à la fin du XIXe siècle, désigne comme élément majeur la sacralisation. Il se représente les rois barbares comme des avatars des anciens souverains d’Italie ou de Grèce, ou bien (et cela revient à peu près au même) les assimile à des chefs de tribus « primitives » ou aborigènes. La croyance selon laquelle les rois disposent de pouvoirs magiques ou surnaturels, en vertu desquels ils peuvent fertiliser la terre et attirer d’autres bienfaits sur leurs sujets, aurait, selon lui, persisté tout au long du Moyen  ge et même (dans la paysannerie) jusqu’aux Temps modernes.

Cette conception romantique, ahistorique, a été abandonnée avec raison au début du XXe siècle par les meilleurs historiens. Henri Pirenne, en particulier, a résolument écarté toute idée de sacralisation de sa réflexion sur les fondements de l’autorité pendant le haut Moyen Âge : « Si l’on envisage l’ensemble des royaumes barbares, on y trouve trois traits communs. Ils sont absolutistes, ils sont laïques et les instruments du règne y sont le fisc et le trésor. » Il faudra attendre l’après-guerre pour que des historiens comme John Michael Wallace-Hadrill réussissent à intégrer de façon satisfaisante les aspects profanes de la royauté au début du Moyen Âge au même titre que les caractères religieux. Le sacré revient pleinement au premier plan chez Peter Brown, mais affranchi cette fois de ses précédents liens avec les croyances « populaires », si chères à J. G. Frazer. Dans un chapitre de The Cult of Saints intitulé avec concision « Potentia », il a montré à quel point le surnaturel était instillé dans le tissu social et politique du haut Moyen Âge.

Lire la suite (Cairn)