Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / « Il faut qu’un party se sente bien faible (...)

« Il faut qu’un party se sente bien faible quand il accepte et qu’il recherche de tels appuis ». Femmes, jansénisme et publicité à Paris au XVIIIe siècle

Nicolas Lyon-Caen

Nicolas Lyon-Caen, "« Il faut qu’un party se sente bien faible quand il accepte et qu’il recherche de tels appuis ». Femmes, jansénisme et publicité à Paris au XVIIIe siècle", dans L’Atelier du Centre de recherches historiques, année 2009, numéro 4.

Résumé de l’article

Le jansénisme devient, au siècle des Lumières, une déviance publique et donnée à voir à travers les lieux de la Ville. La présence féminine est évidente mais varie selon les sources car l’influence féminine n’est pas simplement tacite, mais constitue bel et bien un droit reconnu et sanctionné par des usages. Les institutions urbaines d’ancien régime sont cependant résolument masculines et l’impuissance des femmes réside plutôt dans leur extériorité au langage de celles-ci, sans que cela les empêche de faire « comme les hommes ». Mais leur investissement effectif dans la cause janséniste pose de manière récurrente, et insoluble, la question de leur rôle politique dans une société de plus en plus travaillée par le problème de la représentation.

Lire la suite (revues.org)