Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Les eaux de Versailles sous Louis XIV

Les eaux de Versailles sous Louis XIV

Eric Soullard

Eric Soullard, "Les eaux de Versailles sous Louis XIV", dans Hypothèses, année 1997, numéro 1, pp. 105-112.

Extrait de l’article

Que ce soit par l’ampleur des travaux, le nombre d’ouvriers, les sommes d’argent engagées, la célébrité des peintres, sculpteurs, savants et académiciens qui ont participé au travaux : la construction de Versailles est l’un des plus grands chantiers de l’Europe occidentale d’Ancien Régime. On oublie seulement, que sur les 65 millions de livres tournois représenta l’ensemble des travaux de Versailles entre 1664 et 1690, la somme de 25 millions, soit presque 40% du total, fut consacrée exclusivement aux Eaux de Versailles. Sur ces 25 millions, ce qui coûta le plus cher ne fut pas les fontaines et leurs statues – 3 millions de livres seulement – mais le système d’approvisionnement en eau avec ses étangs artificiels d’une contenance de 8 millions de mètres cubes, ses 200 kilomètres de rigoles, aqueducs sur arches, aqueducs souterrains, siphons et tuyaux de fonte et de plomb destinés à amener l’eau à Versailles.

Quelle était la finalité de ce chantier hydraulique aussi colossal ? À quoi pouvait servir tant d’eau ? À quels usages la destinait-on ? En fait, à Versailles, Louis XIV voulut être le Roi Soleil maître des eaux, eaux qui avaient trois grands usages à savoir non pas le bain, l’hygiène du corps et la boisson, mais la promenade royale des Grandes eaux, les fêtes, et la flottille.

Lire la suite (Cairn)