Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / « Se pourvoir d’armes propres » : Machiavel, les (...)

« Se pourvoir d’armes propres » : Machiavel, les « péchés des princes » et comment les racheter

Jean-Claude Zancarini

Jean-Claude Zancarini, "« Se pourvoir d’armes propres » : Machiavel, les « péchés des princes » et comment les racheter", dans Astérion, année 2009, numéro 6.

Extrait de l’article

Dans les textes de Machiavel, la question de la guerre est souvent l’horizon même de la question de la politique. La politique et la guerre y sont en permanence mêlées, souvent indissociables ; cela dans les relations que les États établissent entre eux, mais aussi à l’intérieur même des États, des provinces et des cités. Il ne s’agit pas ici de couvrir l’ensemble de ce champ des liens entre la politique et la guerre, tâche impossible à mener dans le cadre d’un article, mais seulement de traiter un des aspects de cette question : il s’agira de voir comment la polémique de Machiavel contre les armes mercenaires et auxiliaires et en faveur des « armes propres » est un des axes structurants de l’ensemble de l’œuvre, un des éléments qui donnent sens aux textes. L’erreur consistant à ne pas avoir compris l’importance des « armes propres » et le rôle déterminant de l’infanterie est un des « péchés des princes » de l’époque des guerres d’Italie ; dans l’écriture des textes de Machiavel on ressent un effort constant pour faire comprendre comment on pourrait racheter, « rédimer » (redimere), ces péchés.

Lire la suite (revues.org)