Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Le renouvellement de l’héritage antique dans (...)

Le renouvellement de l’héritage antique dans l’iconographie des fêtes royales françaises au XVIe siècle

Laure Albert

Laure Albert, Le renouvellement de l’héritage antique dans l’iconographie des fêtes royales françaises au XVIe siècle, CTHS, 2009. URL : http://cths.fr/_files/ed/pdf/tiha_08_albert.pdf

Extrait de l’article

D’après les quelques lignes d’une lettre de la correspondance de GB da Gambara, ambassadeur italien en mission à la cour de France, échangée avec le cardinal de
Mantoue, les divertissements royaux apparaissent par le biais des costumes des
mascarades comme un condensé de la réutilisation de l’héritage antique et mythologique
dans leurs thèmes iconographiques. L’étude de quelques dessins de costumes conservés
va permettre de se faire une idée sur les représentations de mascarades qui consistaient
pour leurs participants à défiler déguisés et masqués accompagnés par un thème musical
et des pas de danse. Ce genre de fête aristocratique appartient au domaine de l’éphémère
puisque de la réalisation de costumes, modèles et consignes ne restent que les dessins
préparatoires exécutés pour leur confection. Les fêtes étaient organisées lors des
mariages, des naissances, des venues d’hôtes étrangers ou des cérémonies suivant
l’entrée du roi dans les différentes villes de son royaume. Ces dessins de costumes, dont
la datation s’étale de 1515 à 1589, correspondant surtout à la durée de la dynastie des
Valois, sont le support encore visible de l’expression, d’une part de la tradition de la
culture antique par un retour de la figure mythologique, du héros antique et, d’autre
part, des innovations liées à la société du XVIe siècle par leur association et
enchevêtrement à des personnages contemporains et réels issus des découvertes faites
dans le Nouveau Monde ou suscités par une meilleure connaissance de personnages
venus d’Orient.

Lire la suite (CTHS - document pdf)