Accueil / Individus, familles, groupes / Famille royale / Etudes modernes / La correspondance d’Isabelle de Portugal, (...)

La correspondance d’Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne (1430-1471)

Monique Sommé (éd.)

Monique Sommé (éd.), La correspondance d’Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne (1430-1471), Thorbecke, 2008.

Extrait du compte rendu

Les lettres closes d’Isabelle de Portugal : ampleur d’un réseau épistolaire

Deux cent cinquante-cinq lettres closes, expédiées ou reçues par Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne : tel est l’objet de l’édition proposée par Monique Sommé, une dizaine d’années après la publication de son travail biographique sur cette femme de pouvoir. Ces lettres, qui, comme leur nom l’indique, contrairement aux lettres patentes, étaient pliées et scellées, sont les épaves documentaires d’une correspondance bien plus vaste, vers laquelle pointent certains courriers, qui mentionnent au fil des lignes des missives à jamais perdues.

Les échanges de cette fille du roi Jean Ier de Portugal s’étalent sur une quarantaine d’années, de son départ de la cour de Lisbonne et de son mariage avec Philippe le Bon à Bruges en 1430, à son décès en 1471. La dispersion de ses lettres dans de multiples fonds d’archives révèle l’envergure géographique de son réseau épistolaire, qui s’étendait du Portugal à la Flandre, en passant par la Catalogne, les Etats pontificaux, l’Angleterre ou l’Autriche. Si la très grande majorité des lettres est rédigée en français, ses secrétaires ont d’ailleurs à l’occasion recours au latin, au néerlandais, à l’espagnol ou au portugais afin de s’adapter aux idiomes de ses multiples correspondants, quatre-vingt-huit d’entre eux étant représentés dans les courriers édités.

Lire la suite (nonfiction.fr)