Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Vincennes au péril de la Révolution

Vincennes au péril de la Révolution

Antoine Boulant

Antoine Boulant, Vincennes au péril de la Révolution, dans Revue historique des Armées, 250/2008.

Extrait de l’article

Au moment où éclate la Révolution, le château de Vincennes ne retient plus guère l’attention de la monarchie. Retiré par Louis XVI de la liste des résidences royales, n’abritant plus aucun prisonnier depuis 1784 et menacé de démolition, il continue toutefois de profiter à quelque cinq cents particuliers qui jouissent gracieusement de leurs appartements en vertu de lettres délivrées par le roi et se sont organisés en une sorte de société philanthropique. Le plus illustre de ces privilégiés est sans doute Guillaume Poncet de la Grave, avocat au Parlement, auteur du premier ouvrage consacré au château de Vincennes et qui occupe les lieux depuis plus de trente ans. Un curé et quelques chanoines desservent la paroisse du château, dont la Sainte-Chapelle est l’église. Le site est placé sous l’autorité d’un gouverneur, le marquis de Rougemont, et sous la garde d’une garnison de trente bas-officiers invalides commandés par trois officiers.

Lire la suite (revues.org)