Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Du nouveau sur Jean-Baptiste Corneille : (...)

Du nouveau sur Jean-Baptiste Corneille : autour d’un tableau retrouvé

Anne Le Pas de Sécheval

Le Pas de Sécheval, Anne, Du nouveau sur Jean-Baptiste Corneille : autour d’un tableau retrouvé. In : Revue de l’Art, 1999, n°1. pp. 32-38.

Extrait de l’article

Parmi tous les peintres français actifs pendant le dernier tiers du XVIIe siècle, Jean-Baptiste Corneille reste un des plus mal connus, malgré les travaux d’Y. Picart. Son œuvre profane est encore à définir, sinon à retrouver. Sa production de peintre religieux, apparemment abondante, n’a que très partiellement survécu à l’époque révolutionnaire. De La Li­bération de saint Pierre, May de No­tre-Dame en 1679, seule une gravure restitue le souvenir. Des quatre tableaux exécutés pour l’église de la Chartreuse de Vauvert, seule est connue aujourd’hui La Ré­surrection de Lazare du musée de Rouen. Les six toiles peintes pour les chanoinesses augustines de Bellechasse ont toutes disparu, ainsi que son retable le plus ambitieux, l’im­posante Cène qui ornait le maître-autel de l’église Saint-Paul. A l’occasion de la redécouverte d’un tableau que l’on croyait perdu, L’Apparition de saint Nicolas à l’em­pereur Constantin (fig. 3), la présente étude vise à préciser quelques étapes importantes de sa carrière.

Lire la suite (Persée)