Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / La spécificité et l’importance de la composition (...)

La spécificité et l’importance de la composition des Chroniques de Jean Molinet

Maarten Braakhuis

Maarten Braakhuis, La spécificité et l’importance de la composition des Chroniques de Jean Molinet. Mémoire de maîtrise, université de Groningen, Faculté des lettres, 2007.

Extrait de l’introduction

La Bourgogne est une région qui a toujours été étrangère parmi les autres parties
de la France et libre de ses mouvements, sous les différents règnes des souverains
nationaux. Dans l’histoire de France, elle occupe ainsi une position spéciale.

La période du règne des Valois était une période extrêmement guerrière et
instable, plus particulièrement dans le domaine politique. Cette période, qui a commencée
en 1364 avec l’avènement de Philippe le Hardi, le premier représentant de la maison des
Valois, était très importante pour la Bourgogne. Toute la société commençait à changer et
le rôle de cette région dans la France monarchique s’agrandissait. C’est au détriment de la
cour royale, que le duché devenait de plus en plus important dans la France médiévale.
Malgré toutes les guerres, la Bourgogne s’est développée dans tous les domaines,
notamment sur le plan économique, de telle sorte que la région était prête à prendre le
pouvoir en France. Les Valois avaient en vue de dépasser la France dans tous les
domaines, aussi sur le plan littéraire. C’est à la lumière de ces événements, de cette
polémique culturelle, que nous comprenons la décision prise par Philippe le Bon de doter
la cour de Bourgogne d’un historiographe officiel pour composer des Chroniques.
Par le terme « chroniques », nous entendons un « recueil des faits historiques,
rapportés dans l’ordre de leur succession ». Le premier historiographe officiel de la cour
bourguignonne fut Georges Chastelain, chargé de mettre par écrit les grands faits qui se
sont produits à partir de 1461 sous le règne de Philippe le Bon.

Accéder au document (site de l’université de Groningen, doc. PDF)