Accueil / Art et culture / Transferts culturels / Etudes modernes / L’hôtel particulier et la collection d’antiques (...)

L’hôtel particulier et la collection d’antiques de Florimond de Raemond (1540 ?-1601) : un exemple du paraître bordelais à la fin du XVIe siècle

Aurélie Plaut

Aurélie Plaut, « L’hôtel particulier et la collection d’antiques de Florimond de Raemond (1540 ?-1601) : un exemple du paraître bordelais à la fin du XVIe siècle », Apparence(s) [En ligne], 3 | 2009, mis en ligne le 28 novembre 2009.

Extrait de l’article

« Recherchant les antiquitez de […] Bourdeaux », Florimond de Raemond bâtit peu à peu, quand il s’installa dans cette ville de façon définitive pour y exercer sa charge de conseiller au Parlement, une des maisons d’homme de lettres les plus visitées de la ville. Pendant près de trente ans, il collectionna statues et inscriptions antiques qu’il fit porter, au gré de ses découvertes, dans son jardin. Sa demeure tenait ainsi du musée lapidaire et témoignait du passé antique de Bordeaux si cher aux érudits de la Renaissance. Le passé de la ville où il avait élu domicile était d’autant plus important pour lui que l’attachement à sa province était très fort. Sa collection lui procurait donc une double fierté : celle d’avoir retrouvé des pièces attestant du passé de la ville et, enfin, celle d’avoir reconstitué à une petite échelle le paysage artistique de ses lointains ancêtres.

Lire la suite (revues.org)