Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Écrille « La Motte » (Jura) : un établissement (...)

Écrille « La Motte » (Jura) : un établissement de hauteur de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge

Philippe Gandel, David Billoin, Sylviane Humbert

Philippe Gandel, David Billoin et Sylviane Humbert : Écrille "La Motte" (Jura) : un établissement de hauteur de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge, dans Revue archéologique de l’Est, tome 57, 2008.

Extrait de l’article

L’absence cruciale de données archéologiques concernant la fin de l’Antiquité et le haut Moyen Âge en Franche-Comté, période charnière longtemps délaissée et qui peine à être reconnue sur le plan régional malgré les progrès de l’archéologie préventive, a motivé ce projet de recherche. L’extrême discrétion des témoignages d’occupation tardive, en campagne comme à la ville, n’a pas favorisé le développement des études sur la fin de l’Antiquité, contrairement à d’autres régions. Jusqu’à une date récente, la période mérovingienne restait quant à elle, tributaire du domaine funéraire (Billoin, 2007), les tombes étant les principales sources matérielles sollicitées pour aborder l’occupation du territoire. Devant ce constat, il nous a semblé important et nécessaire de déterminer un champ d’étude offrant un potentiel suffisant pour enrichir notre perception de la vie rurale à la fin de l’Antiquité. Le dossier des sites de hauteur couvrait une large chronologie et ouvrait des perspectives d’interprétations susceptibles d’englober un faisceau étendu de problématiques sur l’occupation du sol. L’objectif élargi, à terme, est de permettre de lier différentes approches et d’apporter les données qui font aujourd’hui défaut sur la culture matérielle.

Lire la suite (revues.org)