Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / La réception de Madame du Barry d’Ernst (...)

La réception de Madame du Barry d’Ernst Lubitsch par la presse cinématographique française du début des années 1920

Marc Lavastrou

Marc Lavastrou, « La réception de Madame du Barry d’Ernst Lubitsch par la presse cinématographique française du début des années 1920 », Trajectoires, 1, 2007.

Extrait de l’article

Madame du Barry d’Ernst Lubitsch fut le premier film allemand vu par un public américain. Projeté en décembre 1920 dans les cinémas de New York, il rencontre rapidement un succès autant commercial que critique et esthétique. Dans le même temps, le succès d’un film allemand aux États-Unis est perçu en France comme une provocation supplémentaire de la part de l’ennemi. La critique française mène alors une campagne virulente contre ce produit de la « propagande anti-française » et montre que l’Allemagne demeure dangereuse pour la France et ses alliés. On assiste alors à une véritable « guerre » pour la défense de l’art cinématographique français et les critiques interpellent l’État pour qu’il aide financièrement le cinéma français à lutter contre les « attaques allemandes ». Au-delà de ces aspects financiers et politiques, la presse française définit les films allemands comme des produits industriels sans âme et sans visage, comme des films commerciaux destinés à un public international. Dès lors, le cinéma allemand est défini comme le contraire d’un cinéma français qui, grâce au talent de ses réalisateurs, propose des films universellement artistiques. Le cinéma français serait donc un génie largement méconnu. L’attitude de la presse française face au film de Lubitsch laisse également entrevoir les difficultés que pouvaient rencontrer les producteurs allemands dans la France des années 1920.

Lire la suite (revues.org)