Accueil / Historiographie et méthodologie / Historiographie / Etudes modernes / La prise du pouvoir par Louis XIV : la (...)

La prise du pouvoir par Louis XIV : la construction du mythe

Jérôme Janczukiewicz

Jérôme Janczukiewick « La prise du pouvoir par Louis XIV : la construction du mythe », Dix-septième siècle, 2, 2005 (n° 227), p. 243-264.

Extrait de l’article

L’événement est parfaitement connu : le 9 mars 1661, au château de Vincennes, alors que le cardinal Mazarin venait de mourir, Louis XIV ordonna au jeune Loménie de Brienne de convoquer le chancelier Séguier, le surintendant des finances Nicolas Fouquet, le ministre d’État Hugues de Lionne et les quatre secrétaires d’État (Brienne père, La Vrillière, Duplessis-Guénégaud, Le Tellier). Le roi, par un discours majestueux et éclatant, leur annonça que désormais il prendrait lui-même les rênes du pouvoir, sans reprendre de premier ministre, et qu’il ne garderait que trois ministres travaillant sous ses ordres, Fouquet, Lionne et Le Tellier. La famille royale ainsi que les anciens ministres d’État sont écartés des conseils ; le chancelier de France voit ses pouvoirs diminués. Ainsi commença le règne personnel de Louis XIV. Daniel Dessert, dans son ouvrage Louis XIV prend le pouvoir. Naissance d’un mythe ?, évoque cette « tradition glorieuse, qui magnifie l’action stupéfiante d’autorité, d’un jeune souverain inexpérimenté », et il avait souligné le problème des sources, très critiquables. Des témoins comme l’abbé de Choisy ou Mme de Motteville ont écrit tardivement leur récit ; d’autres colportent des on-dit ou sont les principaux protagonistes de l’événement et se donnent le beau rôle. Surtout les Mémoires de Brienne se révèlent fantaisistes voire sans fondement de vérité, écrits par une personne enfermée pour raison mentale, une « cervelle exaltée ».
En effet le principal témoin de la scène fut Louis-Henri de Loménie de Brienne, appelé le jeune Brienne pour le distinguer de son père Henri de Loménie, comte de Brienne, « ministre et secrétaire d’État ». Son récit, et principalement le discours du roi tel qu’il le rapporte, est repris par tous les historiens et biographes de Louis XIV.

Lire la suite (cairn.info)