Accueil / Représentation et festivités / Théâtre / Etudes modernes / Molière comme personnage de théâtre du XVIIe au (...)

Molière comme personnage de théâtre du XVIIe au XXe siècle

Kowzan Tadeusz

Tadeusz Kowzan « Molière comme personnage de théâtre du XVIIe au XXe siècle », Dix-septième siècle, 2, 2005 (n° 227), p. 349-354.

Extrait de l’article

Le premier à avoir présenté Molière comme personnage de théâtre fut Molière lui-même, dans L’impromptu de Versailles (1663). La situation de base y est une répétition théâtrale. « Puisque nous voilà tous habillés et que le Roi ne doit venir de deux heures, employons ce temps à répéter notre affaire et voir la manière dont il faut jouer les choses », dit Molière à ses comédiens dès la première scène. Il s’y présente non seulement comme auteur, directeur de troupe et metteur en scène, mais aussi comme comédien. C’est lui qui est le principal interprète des pièces en répétition, il parodie le style emphatique des acteurs de l’Hôtel de Bourgogne et, dans les remarques qu’il ne ménage pas aux comédiens de sa troupe, il exprime son penchant pour un jeu naturel et nuancé. Quant à l’art de l’auteur dramatique, Molière le considère du point de vue d’un écrivain comique : « L’affaire de la comédie est de représenter en général tous les défauts des hommes, et principalement des hommes de notre siècle », qu’on ne peut jamais peindre trop bien. Il défend la comédie en tant que genre dramatique, il réclame pour elle le droit de peindre la vie réelle.

Quelques jours après la mort de l’auteur du Malade imaginaire, l’ancien comédien de sa compagnie, Brécourt, a fait jouer, sur le théâtre de l’Hôtel de Bourgogne, sa pièce en un acte et un prologue, L’ombre de Molière, publiée l’année suivante (1674). « La scène est dans les Champs-Élysées ». Pluton accueille Molière, fraîchement arrivé, et doit rendre un verdict devant les accusations des gens qui s’estiment avoir été persécutés par Molière. Plusieurs personnages de ses pièces défilent, l’auteur dramatique leur répond, et finalement Pluton s’abstient de condamner celui-ci. Cette comédie, hommage d’estime et d’admiration rendu à Molière, fait penser à Aristophane.

Depuis, et jusqu’à nos jours, plus de cent ouvrages dramatiques ont pris Molière comme personnage. Nous en présenterons ou signalerons une trentaine qui semblent les plus intéressants ou les plus originaux.

Lire la suite (cairn.info)