Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Micrologus, XVI. I saperi nelle corti. (...)

Micrologus, XVI. I saperi nelle corti. Knowledge at the Courts

Mattia Cavagna

Mattia Cavagna, « Micrologus, XVI. I saperi nelle corti. Knowledge at the Courts », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Comptes rendus, 2008.

Extrait de l’article

Ce numéro de la revue Micrologus est focalisé principalement sur les disciplines scientifiques, notamment la géographie (Nathalie Bouloux), la cartographie (Marica Milanesi), la médicine (Vera Segre), la biologie (Romana Martorelli Vico), la pédiatrie (Danielle Jacquart), la zoologie (Michel Pastoureau), l’alchimie (Chiara Crisciani), mais aussi la gastronomie (Bruno Laurioux) et la science diététique (Marliyn Nicoud), ainsi que l’astrologie (Jean-Patrice Boudet). Plusieurs études se concentrent sur les interactions entre la médecine et d’autres domaines ou disciplines comme la pédagogie (Monica Ferrari), la politique (Gabriella Zuccolin), la magie et la divination (Julien Véronèse). D’autres chercheurs se focalisent sur des personnages historiques, comme Antonio Musa Brasavola médecin et pharmacologue d’Hercule II, duc de Ferrare (Franco Bacchelli), Alphonse X de Castille (Thomas Ricklin), Maximilien 1er d’Habsbourg (Christoph Gasser) ou sur des ouvrages, comme le De regimine principium écrit par Egidio Romano vers 1280 à la cour de Philippe le Hardi (Romana Martorelli Vico), le Libellus de ingegnio bone nativitatis, écrit à la cour de Jacques II d’Aragon (Gianfranco Fioravanti), le Doctrinal du Temps Present dédié par Pierre Michault à Philippe le Bon, duc de Bourgogne, en 1466 (Jean-Claude Mühlethaler). Ces études montrent que le genre traditionnel du « miroir au prince » est souvent perméable à des contenus de type scientifique qu’il accueille volontiers sous forme de parodie savante. D’autres études portent sur la transmission et la circulation du savoir, assurées notamment par les encyclopédies (Baudouin Van den Abeele) ou par les débats des érudits à la cour (Steven J. Williams).

Lire la suite (revues.org)