Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / La prérogative royale comme enjeu du système (...)

La prérogative royale comme enjeu du système judiciaire dans The Tragedy of Chabot, Admiral of France (1639) de George Chapman et James Shirley

Gilles Bertheau

Gilles Bertheau, La prérogative royale comme enjeu du système judiciaire dans The Tragedy of Chabot, Admiral of France (1639) de George Chapman et James Shirley, Graat on line, n° 7, 2010.

Extrait de l’article

Dans une pièce traversée tout entière par l’obsession de la justice et de la loi et qui présente deux procès caricaturaux, George Chapman met en scène la lutte morale et politique qui oppose un roi—en l’occurrence François Ier—à son amiral —Philippe Chabot— à l’occasion d’un conflit provoqué par un clan de courtisans jaloux de la faveur dont Chabot bénéficie à la cour. À cette occasion, l’amiral préfère obéir à sa conscience plutôt qu’à son roi. En cela, il n’est pas sans rapport avec le Sir Thomas More de la pièce éponyme de Anthony Munday, Shakespeare et alii, écrite probablement au début des années 1590. Lui aussi est confronté à un cas de conscience—religieux—mais les auteurs de cette pièce n’ont pas pu, pour des raisons de censure évidentes, mettre en scène Henri VIII, alors que Chapman, grâce à la
distance temporelle et géographique offerte par la France des années 1540, a pu mettre en scène François Ier et sa Cour.

Mais au-delà du cas de conscience, le dramaturge a su capter et restituer l’enjeu essentiel du conflit entre l’amiral et son roi : en effet, jamais dans aucune autre de ses tragédies consacrées à l’histoire de France, Chapman n’avait abordé de si prés la question brûlante sous Jacques Ier de la
prérogative royale...

Lire la suite (Graat online)