Accueil / Représentation et festivités / Cérémonies & représentation / Etudes modernes / Les rois de représentation. Image et pouvoir (...)

Les rois de représentation. Image et pouvoir (XVIe–XVIIe siècle)

Gérard Sabatier

G. Sabatier, Les rois de représentation. Image et pouvoir (XVIe-XVIIe siècle), dans Revue de Synthèse, vol. 112, n° 3-4, 1991.

Extrait de l’article

Que « l’imaginaire » - représentations mentales et imagerie correspondante soit une dimension constitutive du politique n’est plus aujourd’hui à démontrer. Et l’étude de la production et du fonctionnement des imaginaires monarchiques ouvre a l’historien de l’Etat moderne le dernier en date de ses « territoires ». Il aura fallu du temps, et la « découverte » fera sourire certains. L’ouvrage de F. Yates sur le Symbolisme impérial au XVI siècle a du attendre 1989 pour être traduit en français. Paru en 1975, sa préface nous révèle que les matériaux en avaient été rassembles avant 1950 et, pour certains, « dans les années 30 ». Voici plus d’un demi-siècle, en effet, que s’est ouverte l’ère des grandes études iconologiques. Mais les auteurs en étaient anglo-saxons, italiens ou allemands, et « historiens de l’art ». Les historiens français, qui venaient d’inventer la « pesée globale » et brassaient largement la pâte démographique, économique et sociale, ces réalités trop longtemps occultées par l’événementiel, n’avaient que faire de l’imaginaire. Et le parti pris idéaliste des historiens de l’art français ne facilitait pas le contact...

Lire la suite (Springer)