Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Le Rêve grec de Monsieur de Choiseul. Les (...)

Le Rêve grec de Monsieur de Choiseul. Les voyages d’un Européen des Lumières

Frédéric Barbier

Frédéric Barbier, Le Rêve grec de Monsieur de Choiseul. Les voyages d’un Européen des Lumières, Paris, Armand Colin, 2010, 336 p., ill., index.
En librairie le 6 octobre 2010

À la fin du XVIIIe siècle, le jeune comte de Choiseul-Gouffier est l’un des premiers voyageurs
occidentaux à visiter la Grèce dans une perspective réellement scientifique (Grèce actuelle, côte
de l’Asie mineure et Constantinople). Publié à partir de 1778, son Voyage pittoresque de la Grèce
reçoit aussitôt un accueil enthousiaste de toute l’Europe, à cause tant de la qualité du texte que de
la réalisation matérielle du volume et de sa magnifique iconographie. Peu après, l’auteur est élu au
fauteuil de d’Alembert à l’Académie française, et nommé ambassadeur de France à
Constantinople.
Mais, tandis qu’il travaille à la continuation de son livre, les événements se précipitent à Paris. La
Révolution empêche Choiseul-Gouffier de rentrer en France : il doit se réfugier en Russie auprès
de la tsarine Catherine II, et il sera le premier directeur de la nouvelle Bibliothèque impériale de
Saint-Pétersbourg. La suite de son Voyage pittoresque ne pourra être publiée qu’après un délai de
plus de vingt ans. De retour à Paris en 1802, Choiseul-Gouffier entreprend de créer le premier
musée d’antiquités installé dans la capitale française. La mort l’empêchera de mener le projet à
son terme.
Ancien élève de l’abbé Barthélemy, il est d’abord un archéologue, mais c’est aussi un homme des
Lumières, intéressé par tout ce qu’il peut découvrir dans la Grèce de son temps : ethnographie,
économie, politique, navigation, géologie, histoire naturelle, etc. Alors que le Musée du Louvre
consacre cet automne une exposition spectaculaire à « L’Antiquité en livres, 1600-1800 », c’est
l’une des principales personnalités de ce mouvement, en même temps qu’une figure parfaite de
l’idéal aristocratique des Lumières, que permet de redécouvrir le livre de Frédéric Barbier sous la
forme d’un délicieux portrait.

Site de l’éditeur Armand Colin
Service de presse : sthenry chez armand-colin.fr