Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Le prix de la pairie : les évaluations du (...)

Le prix de la pairie : les évaluations du duché d’Albret (1655-1657)

Christophe Blanquie

Christophe Blanquie « Le prix de la pairie : les évaluations du duché d’Albret ( 1655-1657) », Revue d’histoire moderne et contemporaine 2/2003 (no50-2), p. 5-26.

Extrait de l’article

Les études sur les fortunes dans la France moderne ont connu un regain d’activité depuis une vingtaine d’années. Le renouvellement de la connaissance des méthodes des financiers, illustré par les travaux de Françoise Bayard et Daniel Dessert, a ouvert une voie dont Denis Richet avait pressenti les potentialités et dans laquelle Jean-Pierre Labatut s’était engagé avant de se concentrer sur les ducs et pairs. Dans un article célèbre, Daniel Dessert a établi comment Mazarin avait construit sa fortune et son pouvoir mais il revient à Joseph Bergin d’avoir montré, à propos de Richelieu, comment une telle approche renouvelait notre compréhension des rapports sociaux et du pouvoir. Isabelle Aristide s’est intéressée à celle de Sully, qui a continué à la construire longtemps après avoir quitté le ministère. Aussi Jean Villain, par exemple, a-t-il remis sur le métier sa biographie de Colbert afin d’en reconsidérer la fortune. Katia Béguin a dépassé les monographies biographiques pour s’attacher à un lignage en suivant la fortune et l’économie domestique des Condé sur un siècle.

Lire la suite (CAIRN)