Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Entre loyalisme et rébellion : les assemblées (...)

Entre loyalisme et rébellion : les assemblées générales de la ville de Grenoble (1588-1598)

Stéphane Gal

Stéphane Gal « Entre loyalisme et rébellion : les assemblées générales de la ville de Grenoble ( 1588-1598) », Revue d’histoire moderne et contemporaine 3/2002 (no49-3), p. 7-25.

Extrait de l’article

L’histoire des villes françaises pendant les guerres de religion a été considérablement renouvelée ces dernières années. De grandes monographies urbaines ou provinciales ont permis de remettre à jour une histoire par trop positiviste et quelque peu vieillie. Les travaux menés depuis les années 1980 ont mis en lumière l’importance des ressorts sociaux dans les engagements politiques et religieux, tout en révélant une formidable diversité dans leur mode d’expression. La période de la Ligue apparaît à cet égard comme une étape extrêmement riche : classe moyenne des Seize parisiens, transversalité sociale de l’activisme ligueur à Rouen, luttes de factions à Marseille… À l’image d’une grande partie des cités du royaume, Grenoble connut une période de profonde confusion au tournant des années 1580-1590, cherchant à tâtons la cause à laquelle offrir son loyalisme civique. D’abord fidèle à Henri III dans la tourmente des années 1584-1588, la cité dauphinoise finit par se tourner vers la Ligue entre 1589 et 1590, quasi unanimement, mais sans passion.

Lire la suite (CAIRN)