Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Un intérieur de savant parisien anatomiste et (...)

Un intérieur de savant parisien anatomiste et médecin au milieu du XVIIIe siècle.

E.-T. Hamy

E.T. Hamy, « Un intérieur de savant parisien anatomiste et médecin au milieu du XVIIIe siècle », dans Bulletin de la Société française d’histoire de la médecine, n° 05, 1906, pp. 199-209.

Inventaire après décès des biens de François-Joseph Hunauld (1742), professeur et démonstrateur d’anatomie au jardin du Roi.

Extrait de l’article

Le 15 décembre 1742, à une heure et demie du matin, le sieur Emmanuel-Nicolas Parisot, avocat au Parlement, conseiller du Roy, Commissaire au Châtelet de Paris, frileusement enveloppé dans son manteau et suivi de son clerc, chargé de ses papiers, de ses cires et de son scel, traversait la Place Royale, venant du Cul de Sac Guéméné, dans la rue Saint-Antoine, où il avait sa demeure. Il frappe à la porte de l’Hôtel de Richelieu, et au second étage que lui indique le concierge, il trouve Me Louis-Jacques de Blet, intendant des maisons et affaires du Duc, qui habite l’Hôtel et l’a fait requérir.
Me François-Joseph Hunauld, médecin de la Faculté de Paris, anatomiste de l’Académie Royale des sciences, professeur et démonstrateur d’anatomie au jardin de S. M., médecin de l’Hôtel-Dieu, médecin de Mgr le duc de Richelieu, vient présentement de décéder, et comme ses héritiers présomptifs demeurent en province, le sieur de Blet a cru bon, dans leur intérêt et dans celui de tous ceux qui peuvent avoir à intervenir dans la succession du défunt, de requérir le commissaire de mettre les scellés « sur les commodes, armoires et autres fermetures dépendantes de ladite succession... faire sommaire description de ce qui se trouvera en évidence et mettre le tout en bonne et seure garde ».

Lire la suite (medic@)