Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Les livres de fête en France (XVIIe-XVIIIe (...)

Les livres de fête en France (XVIIe-XVIIIe siècles)

Annie Charon

Annie Charon, « Les livres de fête en France (XVIIe-XVIIIe siècles) », in Dominique Morelon (dir.), Chroniques de l’éphémère, Paris, INHA (« Les catalogues d’exposition de l’INHA »), 2010.

Extrait de l’article

Les livres fixant par le texte et l’image l’événement éphémère qu’est la fête apparaissent dès les débuts de l’imprimerie dans la seconde moitié du XVe siècle ; leur usage se développe aux XVIe et XVIIe siècles dans toute l’Europe, accompagnant l’essor des cérémonies organisées par les rois, les cours, les villes, les communautés. Les livres de ce type ont une triple finalité : annoncer le programme de la fête, en expliquer le déroulement, en diffuser le récit pour assurer la renommée de l’organisateur. Outils de diffusion de l’information et de la propagande royale, ils contribuent à la mise en place et à la consolidation de l’absolutisme royal dans la France du XVIIe siècle ; leur déclin au siècle suivant témoigne de l’affaiblissement de l’autorité royale et de la diversification des acteurs du monde du livre.

Lire la suite (INHA)