Accueil / Vie quotidienne / Sociabilité et psychologie / Etudes modernes / Les émotions dans les cours princières au XVe (...)

Les émotions dans les cours princières au XVe siècle : entre manifestations publiques et secret

Manuel Guay

Guay, Manuel, Les émotions dans les cours princières au XVe siècle : entre manifestations publiques et secret, dans Questes, n° 16, 2009, p. 39-50.

Extrait de l’article

Les cérémonies fastueuses, organisées autour de rituels très ostentatoires, ponctuent de manière récurrente la vie des cours princières – cour royale de France, cours ducales d’Orléans, de Bourbon et de Bourgogne. Les sources narratives que nous possédons pour le XVe siècle éclairent bien cet aspect de la vie curiale à la fin du Moyen Âge : les chroniques relatent de manière très détaillée ces manifestations publiques du pouvoir princier. Au cours des mariages, des fêtes et des entrées solennelles dans les villes, le prince contrôle ses affects et la représentation qu’il veut en donner. En effet, les manifestations affectives des familles princières s’insèrent au sein d’un cadre normatif strict qui régit les comportements. Ainsi les dépositaires du pouvoir apprennent-ils dès leur enfance les normes qui doivent réguler leurs discours et leurs gestes, notamment dans le domaine des dispositions de l’affectivité, que ces dernières soient temporaires – émotions – ou durables – affects.

Lire la suite (questes.free.fr)