Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / À la barbe d’Haussmann

À la barbe d’Haussmann

Dominique Jarrasé

Jarrasé, Dominique, À la barbe d’Haussmann, dans Revue de l’Art, 1989, Volume 84, p. 81-82.

Extrait de l’article

Le musée Carnavalet conserve une énigmatique caricature de l’ar­chitecte parisien Gabriel Davioud (1824-1881). Répertoriée en tant qu’autoportrait par le musée, elle est présentée par l’auteur comme la « charge » demandée par un dédica-taire dont le nom est en partie effacé. En fait, elle semble relever de la satire, bien fournie tout au long du Second Empire, du baron Haussmann. Le préfet ne serait pas ici croqué en « démolisseur », en « castor » ou en tamiseur de mon­naie, mais en géomètre-vérificateur.
De Davioud, on conserve des carnets de dessin renfermant au milieu d’esquisses scolaires, des ca­ricatures liées aux événements de 1848 ; et cette part de l’art n’était pas la moins cultivée dans les ateliers de l’Ecole des Beaux-Arts. Bien des détails demeurent ici mystérieux, toutefois il est possible d’y reconnaî­tre, par delà toute identification précise, un commentaire mordant des méthodes rigoureuses em­ployées dans la transformation de Paris et, plus particulièrement, du fonctionnement du Service du Plan, « où la géométrie et le dessin gra­phique jouent un rôle plus impor­tant que l’architecture proprement dite ».

Lire la suite (Persée)