Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Les médecins de Louis XIV

Les médecins de Louis XIV

Ellen Jørum

Jørum, Ellen, Les médecins de Louis XIV, Maîtrise, Université d’Oslo, 2008.

Extrait du texte

Le but de ce mémoire est de décrire la santé à la cour de Louis XIV et plus précisément la santé du roi lui- même, la pratique de ses médecins et les traitements qui lui sont ordonnés, ainsi que de tenter d’analyser le rôle de la médecine au 17ème siècle.
La médecine du 17ème siècle était une médecine impuissante, sans réelle capacité de guérir les patients. De l’Antiquité à la fin du 17ème siècle, les connaissances médicales étaient sans fondement scientifique. Au temps de Louis XIV, il régnait une ignorance presque totale. Basée sur les idées d’Hippocrate et Galien, on a cru que la santé était une harmonie entre des humeurs, et que la maladie représentait un déséquilibre. Les traitements consistaient à redresser l’harmonie entre ces humeurs, ce qu’on faisait avec des purges, des lavements et des saignées, associés à des drogues ou préparations les plus fantaisistes. La médecine était sans lien avec la réalité physiologique ou même le simple bon sens. Mais, une évolution de la pensée scientifique et l’emploi systématique de la méthode expérimentale a déjà commencé au 16ème siècle, et au 17ème siècle on assiste à une évolution rapide des connaissances, connue sous le nom de Révolution scientifique. De nombreuses découvertes importantes ont été faites, comme la circulation du sang, du lymphatique. Grâce au microscope on découvre les « cellules », et les spermatozoïdes. Mais les nouvelles découvertes n’ont pas changé les traitements thérapeutiques, ni augmenté l’espérance de vie qui est restée inférieure à 25 ans.

Consulter le mémoire (duo.uio.no)