Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / L’esquisse à l’école des Beaux-Arts : la création (...)

L’esquisse à l’école des Beaux-Arts : la création des concours de composition en 1816

Frédéric Chappey

Chappey, Frédéric, L’esquisse à l’école des Beaux-Arts : la création des concours de composition en 1816, dans Revue de l’Art, 1994, N° 104, p. 9-14.

Extrait de l’article

Longtemps décriés comme le signe d’un certain immobilisme doctrinaire et la source d’un acadé­misme étatique, les concours furent néanmoins les manifestations les plus tangibles de l’enseignement de la sculpture à l’école des Beaux-Arts. Parmi les nombreuses compétitions qui rythmaient la vie de l’Ecole, tels les concours « d’émulation », de la « tête d’expression » ou du « Grand Prix de Sculp­ture », une épreuve fort particulière, le concours « d’esquisses de composition », a pu apparaître comme le signe d’une certaine modernité au sein de ce conservatoire du néo-classicisme que repré­sentait l’école des Beaux-Arts. Albert Boime a écrit sur ce sujet des pages passionnantes et passionnées, dans son ouvrage paru en 1971, sur le rôle de l’Académie dans le développement de l’art français au XIXe siècle. D’autre part, la redécouverte et la remise en état d’une importante collection d’œu-vres couronnées lors de ces concours de composi­tion, effectuées au moment où nous étions conservateur des sculptures de l’Ecole, a permis de faire réapparaître une série d’esquisses qui té­moignent souvent d’une fougue et d’une vigueur d’exécution remarquable, en regard des autres concours de sculpture.

Lire la suite (Persée)