Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Eugène IV, Jean Fouquet et Grachetto

Eugène IV, Jean Fouquet et Grachetto

Jean Lestocquoy

Lestocquoy, Jean, "Eugène IV, Jean Fouquet et Grachetto", dans Journal des savants, 1976, n° 2, pp. 141-148.

Extrait du texte

Le comte Paul Durrieu écrivit en 1907 un article intitulé La légende et l’histoire de Jean Fouquet. Trenchard Cox publia en 1931 un volume sur Jean Fouquet dont un chapitre s’intitule : The mystery of his life. En 1975, à propos du célèbre Diptyque de Melun, M. Châtelet expose sa perplexité à propos du ou des séjours de Fouquet en Italie et sur celles des œuvres qui portent en leur style la marque des artistes de ce temps. Il remarque que l’on ne sait rien de la vie de l’artiste entre 1448 et 1464. La première de ces dates est celle d’un achat de maison à Tours dont on peut même se demander s’il ne s’agirait pas d’un parent ou d’un homonyme. Son activité contrôlable commence avec la peinture d’un masque funéraire de Charles VII en 1461, puis d’un projet de décor pour la joyeuse entrée de Louis XI à Tours, cérémonie que le roi s’empresse de rejeter, « n’y prenant nul plaisir ». Il faut, bien entendu, ajouter le célèbre portrait de Charles VII que tout le monde lui attribue avec la plus grande vraisemblance ; comme on n’y décèle aucune influence italienne, la date qui lui est attribuée varie étrangement. Si l’on s’en tient aux textes, la certitude existe pour deux œuvres : les miniatures des Antiquités Judaïques et un portrait disparu du pape Eugène IV (f 1447). On retient par ailleurs qu’il travaillait en 1477, mais était mort avant 1481.

Lire la suite (Persée)