Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / Les dynasties princières allemandes et la (...)

Les dynasties princières allemandes et la notion de ’Maison’ à la fin du Moyen Age

Jean-Marie Moeglin

Moeglin, Jean-Marie, "Les dynasties princières allemandes et la notion de ’Maison’ à la fin du Moyen Age,", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 23e congrès, Brest, 1992, Les princes et le pouvoir au Moyen Age, pp. 137-154.

Extrait du texte

Lorsque le chroniqueur Veit Arnpeck, dans la chronique bavaroise latine qu’il écrit dans les années 1490, en arrive au récit des hauts faits du maire du palais Charles Martel, il interrompt brusquement le fil de sa chronique pour donner une longue explication sur ce titre qui lui paraît à l’évidence remarquable, celui de maire du palais des Francs, maior domus Francorum. Il explique d’abord que "maior" signifie que ce personnage est le premier après le roi, il évoque ensuite l’étendue du territoire des Francs et l’origine de leur nom puis il en arrive à ce qui est clairement le cœur de son commentaire, le terme de domus’...

Lire la suite (Persée)