Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Les finances royales sous Charles VI (1388-1413)

Les finances royales sous Charles VI (1388-1413)

Charles-Edmond Perrin

Perrin, Charles-Edmond, "Les finances royales sous Charles VI (1388-1413)", dans Journal des savants, 1967, n° 1, pp. 49-64.

Extrait du texte

Les deux volumes publiés par M. Maurice Rey, qui, à en juger par le titre, semblent avoir leur individualité propre, sont si étroitement unis l’un à l’autre qu’ils forment comme les deux tomes d’un même ouvrage, consacré à l’histoire des finances royales sous le règne de Charles VI depuis 1388, date à laquelle le jeune souverain prend en main le gouvernement du royaume, jusqu’à 1413, année qui vit l’explosion de la révolution cabochienne1. Si l’ouvrage n’a pas été publié sous un titre unique, si sa très riche matière (1.131 pages au total) n’a pas été répartie entre deux tomes, la raison en est que les deux volumes en question ont été soumis en 1965 au jugement de la Faculté des lettres de Paris en vue de l’obtention du doctorat es lettres ; les servitudes imposées aux candidats ont obligé M. Rey à scinder en deux volumes un ouvrage qui présentait une indéniable unité ; ces deux volumes, compte tenu de leur richesse respective, ont joué le rôle, l’un de thèse complémentaire : Le domaine du roi et les finances extraordinaires sous Charles VI, 1388-1 Al 3, l’autre celui de thèse principale : Les finances royales sous Charles VI. Les causes du déficit, 1388-1413. Cette division, forcément arbitraire, a entraîné dans la composition des deux volumes des dérangements, sur lesquels j’aurai l’occasion de revenir, mais que j’ai tenu à signaler d’entrée de jeu, afin de disculper l’auteur de certains défauts dans la présentation, qu’il serait trop facile de lui reprocher.

Lire la suite (Persée)