Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Chronique de l’éphémère. Les livres de fête dans (...)

Chronique de l’éphémère. Les livres de fête dans la collection J. Doucet. Catalogue des œuvres exposées

Marie Baudière, Lucie Fléjou, Fanny Lambert

Baudière, Marie / Fléjou, Lucie / Fanny Lambert, "Catalogue des œuvres exposées", dans Morelon, D. (dir.), Chroniques de l’éphémère. Le livre de fête dans la collection Jacques Doucet, INHA (« Les catalogues d’exposition de l’INHA »), 2010.

Extrait du texte

[...] Les livres commémorant les fêtes de l’époque moderne sont souvent étudiés sous l’angle des luxueuses publications, ornées de gravures sur cuivre effectuées par des artistes renommés, reliées aux armes de grands personnages, servant de cadeaux diplomatiques. Or, leur champ éditorial et leur diffusion sont bien plus variés, tout comme leur fonction : permettre aux spectateurs de suivre le déroulement des fêtes, expliquer les devises, emblèmes et autres représentations à portée souvent allégorique, commémorer l’événement et diffuser largement l’image de la puissance du souverain. L’exemple de deux fêtes – l’entrée de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche à Paris en 1660, et les réjouissances organisées à Paris et Versailles pour le mariage de Louise Élisabeth de France et de Philippe d’Espagne en 1739 – permet d’avoir un aperçu des diverses publications regroupées sous l’appellation générique de « livres de fête », ainsi que des différentes gravures effectuées pour l’occasion : des estampes aux dimensions impressionnantes et aux tirages souvent restreints, aux petites illustrations gravées sur cuivre à diffusion plus populaire. [...]

Lire la suite (Revues.org)