Accueil / Individus, familles, groupes / Groupes sociaux / Etudes modernes / Etienne Marcel au sein de la haute bourgeoisie

Etienne Marcel au sein de la haute bourgeoisie d’affaires

Raymond Cazelles

Cazelles, Raymond, "Etienne Marcel au sein de la haute bourgeoisie d’affaires", dans Journal des savants, 1965, n° 1, pp. 413-427.

Extrait du texte

Si la fin tragique d’Etienne Marcel est un drame connu de tous, encore que les circonstances de ce drame ne soient toujours pas très limpides, ce qui a précédé cette fin tragique, c’est-à-dire la carrière politique et municipale d’Etienne Marcel, ne trouve pas en soi sa propre explication. On a parfois tendance à penser que la vie du tribun a suivi une pente naturelle et qu’il n’a fait que prendre la tête d’une bourgeoisie dont l’opposition au pouvoir découlait tout naturellement des privilèges de la noblesse et du clergé en face d’un troisième état opprimé et trop imposé. Les travaux contemporains de sociologie et de politique médiévales ont bouleversé ce schéma et l’on sait maintenant que la noblesse et le clergé étaient bien loin de se considérer comme des privilégiés et que beaucoup de membres de ces deux classes jalousaient la faveur et l’opulence de certains familiers de la royauté choisis en dehors de leurs rangs.

Lire la suite (Persée)