Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Homo ludens, homo viator. Le jongleur au cœur (...)

Homo ludens, homo viator. Le jongleur au cœur des échanges culturels au Moyen Age

Martine Clouzot

Clouzot, Martine, "Homo ludens, homo viator. Le jongleur au cœur des échanges culturels au Moyen Age", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 32e congrès, Dunkerque, 2001, Les échanges culturels au Moyen Âge, pp. 293-301.

Extrait du texte

L’idée de proposer un article sur le jongleur est née du projet de publication mené en commun avec Isabelle Marchesin sur le jongleur au Moyen Âge. Nos recherches étant en cours, seule une synthèse des différents travaux sur le sujet, ainsi que certains de ses aspects peuvent être présentés.

S’il est un personnage qui est au cœur des échanges culturels au Moyen Âge, c’est bien le jongleur. Il est omniprésent tant dans les typologies de la représentation sociale que dans les lieux et les milieux de la société médiévale : du château au village, de la route de pèlerinage au monastère, du parvis des églises aux étuves, nul ne le méconnaît. Il est l’amuseur public par excellence, le maître du divertissement par lequel circulent les musiques, les chansons, les poésies, les vies, les gestes et les histoires, c’est-à-dire toute une culture littéraire, politique, religieuse et musicale.

Lire la suite (Persée)