Accueil / Vie quotidienne / Itinérance, voyages et exil / Etudes modernes / Princes, princesses et nobles étrangers à la (...)

Princes, princesses et nobles étrangers à la cour des rois mérovingiens et carolingiens : alliés, hôtes ou otages ?

Philippe Depreux

Depreux, Philippe, "Princes, princesses et nobles étrangers à la cour des rois mérovingiens et carolingiens : alliés, hôtes ou otages ?", dans L’étranger au Moyen Âge. Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 30e congrès, Göttingen, 1999, pp. 133-154.

Extrait du texte

La nostalgie dont les chansons de Barbara sont empreintes, notamment celle consacrée au lieu choisi par notre Société pour réfléchir sur « l’étranger », rappelle à l’historien du haut Moyen Âge que l’un des aspects fondamentaux de ce sujet, à savoir la dimension psychologique, lui échappe presque totalement ; comme le note Alfried Wieczorek, la question des mentalités identitaires ne peut donner lieu qu’à des suppositions. On ne s’étonnera donc pas que les aspects diplomatiques et juridiques aient d’abord retenu l’attention des historiens. À cet égard, une notion s’avère essentielle : celle de protection, ou plutôt d’absence de protection de la part de la famille, qui rend celle du roi indispensable.

Lire la suite (Persée)