Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Le Jardin d’Éden, le paradis terrestre (...)

Le Jardin d’Éden, le paradis terrestre renouvellé dans le Jardin de la Reine à Trianon de Pierre-Joseph Buc’hoz

Gabriela Lamy

Gabriela Lamy, « Le Jardin d’Éden, le paradis terrestre renouvelé dans le Jardin de la Reine à Trianon de Pierre-Joseph Buc’hoz », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles [En ligne], Articles et études, mis en ligne le 20 septembre 2010. URL : http://crcv.revues.org/10300 ; DOI : 10.4000/crcv.10300

Résumé

Pierre-Joseph Buc’hoz (Metz, 1731 – Paris, 1807), médecin botaniste attaché à la maison de Monsieur, frère de Louis XVI, publia de 1783 à 1785 deux cent soixante gravures de plantes (dont soixante jacinthes et tulipes) acclimatées et cultivées dans les jardins de la reine à Trianon. Du cap de Bonne-Espérance à la Guyane, de la Chine au Canada, de l’Afrique à la Sibérie, des voyageurs rapportaient alors graines et plantes que les jardiniers Richard père et fils acclimataient dans les serres chaudes de Trianon situées à l’emplacement du jardin anglais actuel dans le domaine de Versailles. Buc’hoz, déjà vivement critiqué de son vivant et qualifié au XIXe siècle de « miserabilimus compilator », a publié un très grand nombre d’ouvrages d’histoire naturelle dont plusieurs in-folio. Très proche de la cour, il fut un véritable chroniqueur des faits scientifiques et botaniques des princes qu’il avait le privilège de côtoyer. Ainsi le Jardin d’Éden, le paradis terrestre renouvellé dans le Jardin de la Reine, à Trianon met en scène les voyageurs, botanistes, médecins, princes et mécènes qui ont permis de constituer dans les jardins de Trianon une collection botanique méconnue et oubliée.

Consulter l’article (revues.org)