Accueil / Individus, familles, groupes / Groupes sociaux / Etudes modernes / Urbanité et solidarités : une approche des (...)

Urbanité et solidarités : une approche des relations intranobiliaires

Valérie Pietri

Valérie Pietri, « Urbanité et solidarités : une approche des relations intranobiliaires », Cahiers de la Méditerranée n° 63, 2001, mis en ligne le 27 juillet 2005. URL : http://cdlm.revues.org/index19.html

Extrait de l’article

La ville du XVIIIe siècle est un espace privilégié d’observation des évolutions de la vie sociale de la noblesse. Sous l’influence conjuguée d’une pression démographique croissante et d’une mainmise royale plus ferme que jamais, le visage des cités modernes s’est profondément transformé. La mise en place de nouveaux équilibres a modifié les règles du jeu social et politique. Les élites municipales traditionnelles subissent la concurrence des “parvenus” mais également d’une noblesse qui s’urbanise massivement et s’adapte aux modes de vie citadins tout en y imposant sa marque.

La culture et les pratiques sociales des élites nobiliaires, forgées dans la “cage dorée” de Versailles, se transportent à la ville, et si Paris a été le laboratoire de cette translation, au XVIIIe siècle la plupart des villes de province se conforment à ce modèle, à tel point que la civilité classique devient “urbanité”. Glissement sémantique qui porte témoignage de l’emprise du cadre urbain sur les formes des relations sociales.

Lire l’article (revues.org)