Accueil / Individus, familles, groupes / Famille royale / Etudes modernes / Royauté, royalismes et révolutions : Marie-Thérèse-C

Royauté, royalismes et révolutions : Marie-Thérèse-Charlotte de France (1778-1851)

Hélène Becquet

Hélène Becquet, « Royauté, royalismes et révolutions : Marie-Thérèse-Charlotte de France (1778-1851) », Revue d’histoire du XIXe siècle, Thèses et HDR soutenues, mis en ligne le 01 février 2009. URL : http://rh19.revues.org/index3812.html.

Extrait de l’article

La longue vie de Marie-Thérèse-Charlotte de France, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette d’Autriche-Lorraine a inspiré un certains nombre de biographes attirés par l’aspect romanesque de celle que ses contemporains ont surnommé « L’Orpheline du Temple ».

Pour notre part, ce personnage a éveillé notre intérêt en raison de sa très longue vie et de sa place dynastique. En effet, née fille de France, devenue Dauphine de France par son mariage, elle meurt en reine d’exil, après avoir élevé le comte de Chambord, dernier représentant de la branche aînée des Bourbons. Nulle nostalgie dans ce constat mais l’hypothèse que Marie-Thérèse-Charlotte de France pouvait être une clef pour comprendre le fonctionnement de la royauté à l’époque de la Révolution. Cette hypothèse avait été mise à l’épreuve dans une thèse d’Ecole des Chartes soutenue au mois de mars 2004. Ce premier travail nous avait permis de montrer que Marie-Thérèse-Charlotte de France était une figure essentielle des différents courants royalistes français. D’un point de vue méthodologique, nos recherches nous avaient aussi permis de constater que ce que représentait la fille de Louis XVI comptait tout autant que ce qu’elle était.

Lire la suite (revues.org)