Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Charles VII, les Français et la paix, 1420-1445

Charles VII, les Français et la paix, 1420-1445

Philippe Contamine

Contamine, Philippe, Charles VII, les Français et la paix, 1420-1445, dans Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 137e année, N. 1, 1993. pp. 9-23.

Extrait de l’article

Dans la France des XIVe et XVe siècles, l’omniprésence de la guerre aboutit, sans qu’il faille s’en étonner, à ce que les contemporains furent véritablement hantés par le souci et le problème de la paix, et cela d’autant plus qu’ils voyaient dans l’état de guerre, de façon que nous jugeons avec le recul presque exagérée, la cause première de leurs malheurs dans tous les domaines.

Peut-être les historiens ont-ils eu trop tendance, depuis une génération, voire davantage, à considérer que les conflits de la fin du Moyen Âge s’expliquent fondamentalement par des déséquilibres structurels dans les domaines politiques, économiques et sociaux en sorte qu’il serait assez vain de s’interroger sur les enjeux conscients et de s’attarder à l’examen du déroulement des actions diplomatiques entre belligérants. Il est temps, nous semble-t-il, de revenir à l’idée banale que la majorité des guerres étaient, à l’époque comme aujourd’hui, décidées et menées par des instances dirigeantes, lesquelles poursuivaient des buts précis et défendaient des positions clairement définies : les conflits duraient parce que les desseins diplomatiques des protagonistes étaient trop éloignés pour qu’un compromis fût possible et parce que les protagonistes étaient incapables d’obtenir par la force ce qu’ils prétendaient être en droit de revendiquer.

Lire la suite (Persée)