Accueil / Art et culture / Sculpture / Etudes modernes / Les chevaux de Marly

Les chevaux de Marly

François Souchal

Souchal, François, "Les chevaux de Marly", dans Etudes sur le XVIIIe siècle, vol. II, Editions de l’Université de Bruxelles, 1975.

Extrait de l’article

Le domaine royal de Marly se terminait par une terrasse au bas de laquelle,
de l’autre côté, se trouve un abreuvoir à chevaux. Au début du XVIIIe siècle, les deux grands groupes de Coysevox, Mercure et la Renommée décoraient l’Abreuvoir, au-dessus de la balustrade. On s’aperçut au bout de quelque temps que leur effet convenait mal, sans doute d’abord en raison de leurs proportions jugées trop mesquines par rapport au cadre architectural. Il y eut aussi un changement de goût : ces oeuvres allégoriques, à l’image de personnages de la mythologie évoquant la gloire militaire de Louis XV, parurent mal à leur place là où finissait la beauté domestiquée et où commençait la nature sans contrainte.
En 1719, on transporta les deux cavaliers de Coysevox à l’entrée du parc des
Tuileries où ils sont toujours.

Lire la suite (Digithèque des Editions de l’Université de Bruxelles)