Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Tapisserie Royale à sujet de l’Astrée appartenant à

Tapisserie Royale à sujet de l’Astrée appartenant à la Ville de Paris

Anne Desprechins

Desprechins, Anne, "Tapisserie Royale à sujet de l’Astrée appartenant à la Ville de Paris ", dans Etudes sur le XVIIIe siècle, Editions de l’Université de Bruxelles, vol. VIII, 1981.

Extrait de l’article

La manufacture des tapisseries de Beauvais contrairement à celle des Gobelins
dont la production servait exclusivement à orner les demeures de la couronne,
recevait relativement peu de commandes royales. Sa clientèle se composait de
riches particuliers ou de marchands étrangers. Aussi les fluctuations de la mode
et les caprices du goût mirent souvent les directeurs des ateliers en face de graves
difficultés financières.

Heureusement une fois par année environ, ils pouvaient compter sur une
rentrée de 15 .000 à 20.000 livres, coût d’une fourniture importante livrée au roi
ou à ses services. Elle comprenait une suite de tentures murales accompagnée
quelquefois d’un meuble assorti, c’est-à-dire de garnitures de sièges dont les
motifs reprenaient ceux des tapisseries.

Lire la suite (numéro entier, Digithèque des Editions de l’Université de Bruxelles)