Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / L’alter et l’ego ou "l’ironie frappée d’incertitude".

L’alter et l’ego ou "l’ironie frappée d’incertitude". Critique et humour dans les contes de l’abbé de Choisy

Fabrice Preyat

F. Preyat, "L’alter et l’ego ou "l’ironie frappée d’incertitude". Critique et humour dans les contes de l’abbé de Choisy" ; dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Topographie du plaisir sous la Régence" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XXVI, Editions de l’Université de Bruxelles, 1998.

Extrait de l’article

En 1922, alors que Conan Doyle se livrait Outre-Manche à une minutieuse
enquête sur l’existence matérielle des fées et la véracité de quelques clichés
photographiques reproduits dans The coming of the fairies, paraissaient à Paris trois contes de Choisy dont les manuscrits avaient été jusque-là enfouis à l’Arsenal parmi les papiers d’Argenson. L’édition de Jean Mélia résolument décidée à les tirer de l’oubli désirait avant tout faire connaître aux lecteurs quelques pages où « le récit gagne en surface souriante ce qu’il peut perdre en grave profondeur, sous la plume d’un auteur qui, sachant éternellement plaire, redevient d’actualité ».

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)