Accueil / Représentation et festivités / Musique et danse / Etudes modernes / Les airs contrastés : un procédé d’écriture dans (...)

Les airs contrastés : un procédé d’écriture dans le premier Livre de cantates de Jean-Baptiste Stuck, musicien du duc d’Orléans

Bertrand Porot

Porot, Bertrand, "Les airs contrastés : un procédé d’écriture dans le premier Livre de cantates de Jean-Baptiste Stuck, musicien du duc d’Orléans", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Topographie du plaisir sous la Régence" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XXVI, Editions de l’Université de Bruxelles, 1998.

Extrait de l’article

Le genre de la cantate française connaît un regain de faveur parmi les musiciens et
les amateurs de musique baroque. S’il commence à être bien étudié par les
musicologues, certains compositeurs - ainsi que leur contribution à l’esthétique du
genre - méritent cependant d’être mis en valeur : c’est le cas de Jean-Baptiste Stuck,
dit Batistin. Rendons d’ailleurs hommage au musicologue Maurice Barthélemy, un des premiers chercheurs à avoir mis en avant l’intérêt et la qualité de l’œuvre de ce musicien.

L’apparition de la cantate française, au début du XVIIe siècle, est sans doute
significative de l’évolution en matière de goût à cette époque. Elle témoigne en effet
de l’attrait plus prononcé pour des formes et des procédés musicaux venus d’outre-monts.
Ce nouveau genre français est soutenu par un des foyers musicaux les plus importants,
au début du XVIIIe siècle, celui du duc d’ Orléans, futur Régent.

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)