Accueil / Représentation et festivités / Musique et danse / Etudes modernes / Les crispations théoriques de l’esthétique du (...)

Les crispations théoriques de l’esthétique du merveilleux comme hypothèse du livret de tragédie en musique "rococo"

Manuel Couvreur

Couvreur, Manuel, "Les crispations théoriques de l’esthétique du merveilleux comme hypothèse du livret de tragédie en musique "rococo"", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Rocaille, rococo" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XVIII, Editions de l’Université de Bruxelles, 1991.

Extrait de l’article

Ils chantent : l’heure vole, & la douleur s’enfuitl
Dorat

Que de chemin parcouru avant d’arriver à ce beau vers de Dorat ; que de
chemin depuis le temps où Saint-Evremond - figure emblématique de la répulsion
rationaliste française au monde invraisemblable de l’opéra - écrivait à monsieur de Bouquinquanl que son imagination était blessée de voir "chanter
toute la Pièce depuis le commencement jusqu’à la fin, comme si les personnes
qu’on représente, s’étoient ridiculement ajustées pour traiter en Musique, et les
plus communes, et les plus importantes affaires de leur vie’’. Saint-Evremond
et Dorat assignent des conditions différentes à la légitimité et à la vraisemblance
du chant dramatique : ce sont ces conceptions opposées qui ont présidé à
la naissance, puis au développement de la tragédie en musique.

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)