Accueil / Représentation et festivités / Musique et danse / Etudes modernes / Les mascarades à la cour de Charles de (...)

Les mascarades à la cour de Charles de Lorraine : divertissements dansés à caractère rococo ?

Jean-Philippe van Aelbrouck

Aelbrouck, Jean-Philippe van, "Les mascarades à la cour de Charles de Lorraine : divertissements dansés à caractère rococo ?", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Rocaille, rococo" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XVIII, Editions de l’Université de Bruxelles, 1991.

Extrait de l’article

Il est bien difficile, dans le cadre de cette étude, de cerner les aspects artistiques
et de définir les tendances chorégraphiques qui prévalurent chez nous dans la
deuxième moitié du XVIIIe siècle : prise en étau entre Baroque et Classicisme, la
danse ressasse inlassablement les évolutions anciennes qui ont fait recette - le
divertissement de cour, l’opéra-ballet, la pantomime - et attend sans trop y
croire l’avènement d’un Noverre et du ballet d’action, que rien ne prédispose
à accueillir favorablement.
Dans ce contexte que l’on peut taxer de conservateur, la danse use à loisir
d’ingrédients hétérogènes capables de surprendre encore le public : l’esthétisme,
la fantaisie, les machines et décors nombreux et recherchés, les perspectives
démultipliées, les velours et les ors, tous ces éléments accessoires deviennent
les piliers du spectacle, souvent pour masquer une technique chorégraphique
approximative et un argument littéraire éculé.

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)