Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Diderot contre Boucher, ou le refus du (...)

Diderot contre Boucher, ou le refus du rococo

Roland Mortier

Roland Mortier, "Diderot contre Boucher, ou le refus du rococo", dans MORTIER Roland, HASQUIN Hervé, eds. : "Rocaille, rococo" in Etudes sur le XVIIIè siècle, Volume XVIII, Editions de l’Université de Bruxelles, 1991.

Extrait de l’article

Gothique, baroque, rococo ont d’abord été des termes de dérision ou de
mépris, formulés par une critique assez largement postérieure, sans le moindre
souci de classification typologique. Mais si le mot n’existe pas encore, les
contemporains ont fort bien saisi la réalité du style, des procédés et des valeurs
qu’il recouvre et qui ne trouveront leur désignation qu’avec un décalage
chronologique plus ou moins important.
Si la notion du rococo implique, entre autres, la connotation de légèreté, de
sensualité, d’érotisme, voire de grivoiserie dans certains cas, on est en droit de
réexaminer dans cette optique l’évolution de l’attitude de Diderot envers certains
peintres, et particulièrement envers Boucher et son gendre Baudouin.

Lire la suite (document pdf, Digithèque des éditions de l’Université de Bruxelles)