Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Revisiter la "querelle des femmes"

Revisiter la "querelle des femmes"

Eliane Viennot, Nicole Pellegrin (dir.)

E. Viennot / N. Pellegrin (dir.) : Revisiter la "querelle des femmes". Discours sur l’égalité/inégalité des sexes, de 1750 aux lendemains de la Révolution, Publications de l’Université de Saint-Etienne, Coll. L’Ecole du genre, 208 p., ISBN 978-2-86272-603-8, 24 euros.

De la fin du Moyen Âge aux premières décennies du XXe siècle, l’Europe et en particulier la France ont été le théâtre d’une gigantesque polémique sur la place et le rôle des femmes dans la société. Qu’elle soit feutrée ou violente, qu’elle prenne un tour sérieux ou cocasse, qu’elle en appelle aux raisonnements ou aux émotions, qu’elle s’exprime en traités, pamphlets, pièces de théâtre, romans, tableaux…, elle a porté sur à peu près tous les terrains, du pouvoir suprême aux relations amoureuses, en passant par le travail, la famille, le mariage, l’éducation, le corps, l’art, la langue, la religion… Loin d’être un « jeu littéraire », comme on l’a parfois dit, elle s’est développée en écho aux efforts concrets des acteurs et actrices de la société pour empêcher, ou au contraire pour permettre l’accès des femmes et des hommes aux mêmes activités, aux mêmes droits, aux mêmes pouvoirs, aux mêmes richesses, à la même reconnaissance. Et elle a durablement formaté nos sociétés et nos esprits quant aux manières de penser et d’organiser les relations entre les sexes.

Ce vaste pan de notre histoire est pourtant fort mal connu. C’est à son réexamen qu’invite le présent volume, premier d’une série qui remontera le temps vers les origines de cette controverse. Il s’attache à la période des Lumières et de la Révolution française, où l’on aurait attendu la remise en question du vieil argumentaire de l’infériorité féminine, mais qui ne donna lieu qu’à sa reformulation.

Contributions de Sabine Arnaud, Caroline Fayolle, Geneviève Fraisse, Huguette Krief, Sandrine Lely, Anne Morvan, Martine Reid, Éliane Viennot.

Illustrations et extraits de textes de Jean-Pierre-André Amar, Pierre Charpentier de Longchamps, Mme de Coicy, Nicolas de Condorcet, Louise Dupin, Félicité de Genlis, Élisabeth Lafaurie, Jean-Baptiste Louyer-Villermay, Nicolas Ponce, Joseph Raulin, Constance de Salm.

TABLE DES MATIERES

Éliane Viennot
« Revisiter la Querelle des femmes » : mais de quoi parle-t-on ?
Logique, équité, égalité : les principes de Mme Dupin – ou de Rousseau ?
Les reines de France au pilori (1791)

Sandrine Lely
« La massue d’Hercule soulevée par la main des Grâces ». Le débat sur la place des femmes dans l’art, entre 1747 et 1793
La fermeture des clubs de femmes (1793)

Huguette Krief
Le génie féminin. Propos et contre-propos au xviiie siècle
Il faut « politiquer ensemble » ! (1817)

Éliane Viennot
« La Couronne ne tombe point en quenouille ». Bagarres mémorielles autour du droit des femmes à régner en France, entre 1750 et 1789
Les propositions de Mme de Coicy (1785)
Les propositions de Condorcet (1788)

Caroline Fayolle
L’éducation est-elle l’instrument de l’égalité ? Les débats sur l’éducation des femmes à la période révolutionnaire et post-révolutionnaire
Éducation et nature, d’après Élisabeth Lafaurie (1791)

Martine Reid
Genlis, Pipelet, Staël : la figure de la femme auteur au lendemain de 1789
Femmes et activités littéraires, d’après Mme de Genlis (1811)

Sabine Arnaud
De la dénomination d’une maladie à son assignation : l’hystérie et la différence sexuelle, entre 1750 et 1820
1758 : les maladies vaporeuses affectent les deux sexes ; elles sont liées à l’oisiveté, non à l’utérus
1818 : l’hystérie est une maladie féminine ; elle vient de l’utérus

Anne Morvan
Théories de la famille, différence des sexes et émergence de la science sociale.
Rousseau, Guiraudet et Bonald
Héloïse, ou l’instruction des femmes dans les « temps barbares »… pas si barbares que cela ! (1770)

Geneviève Fraisse
Querelle, procès, controverse, les trois figures de la pensée féministe
Jeanne d’Arc sous la loupe… des imaginatifs (1810)