Accueil / Art et culture / Mécénat, collections et gestion / Etudes modernes / De bibliotheca Corviniana. Matthias Corvin, (...)

De bibliotheca Corviniana. Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’Etat moderne

Jean-François Maillard, István Monok, Donatella Nebbiai (éd.)

Maillard, Jean-François / Monok, István / Nebbiai, Donatella (éd.), De bibliotheca Corviniana. Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’Etat moderne, actes du colloque de 2007, Budapest, 2009.

Extrait de la présentation de l’ouvrage

Le colloque « Matthias Corvin, les bibliothèques princières et la genèse de l’Etat moderne » (Paris 15, 16 et 17 novembre 2007), dont les actes sont publiés dans le présent volume, a été conçu et organisé par les équipes de codicologie et de l’humanisme à l’Institut de recherche et d’histoire des textes du Centre national de la recherche scientifique, en collaboration avec István Monok, directeur de la Bibliothèque nationale de Hongrie. C’est à lui que revient la première idée de cette rencontre, ainsi que la réalisation des actes. Nous tenons à exprimer notre reconnaissance à nos collègues, auteurs des communications, qui ont accepté avec enthousiasme de participer à cette entreprise.
Nous remercions Anne-Marie Eddé, directrice de l’Institut de recherche et d’histoire des textes, d’avoir, dès le début, encouragé et soutenu notre initiative. Le site web, destiné à la promotion du colloque, a également été réalisé au sein de l’IRHT. Notre plus vive reconnaissance va à l’Institut historique allemand de Paris qui, successivement représenté par son ancien directeur, Werner Paravicini, puis à partir de novembre 2007, par Gudrun Gersmann, a activement contribué à l’organisation de la manifestation, ainsi que l’Institut national d’histoire de l’art de Paris, dirigé par Antoinette Le Normand-Romain, qui a accueilli les travaux du colloque pendant deux jours, et l’Institut hongrois de Paris, dirigé par András Derdák, qui nous a chaleureusement reçus. Le Département des manuscrits de la BnF, dirigé par Thierry Delcourt, a bien voulu exposer, à l’occasion du colloque, les manuscrits de Matthias Corvin conservés à Paris.

Lire la suite (Magyar Elektronikus Könyvtár)