Accueil / Représentation et festivités / Entrées et cortèges / Etudes modernes / Les ’trois corps du roi’. Les entrées d’Henri (...)

Les ’trois corps du roi’. Les entrées d’Henri IV à Lyon, 1594-1596.

Yann Lignereux

"Les ’trois corps du roi’. Les entrées d’Henri IV à Lyon, 1594-1596"
par Yann LIGNEREUX, P.U.F., Dix-septième siècle, 2001/3 - N° 212
ISSN 0012-4273, ISBN 9782130518, pages 405 à 417.

Extrait de l’article

Si le souvenir de l’entrée d’Henri IV à Lyon le 4 septembre 1595 est demeuré
vivant dans les mémoires, au point d’avoir inspiré à des artistes du début du
XIXe siècle une vue de l’événement exécutée dans le style « troubadour », l’entrée en
elle-même ne doit pas occulter, dans les fastes déployés alors, le souvenir d’autres
événements qui l’ont autorisée, déterminée et prolongée, et sans lesquels la saisie
complète de ses significations demeure imparfaite.
En effet, l’entrée royale ne doit plus être considérée de manière exclusive pour
apprécier son efficacité politique et ses ressources symboliques mais son étude doit
nécessairement s’élargir à ce qui l’a rendue possible et qui rend de même possible le prolongement de ses effets une fois les harangues prononcées et les arcs triomphaux renversés.

Il faut, dans cette perspective, reconstituer une véritable chronique de l’événement,
élargir la perception de celui-ci pour l’arracher à son cadre circonstanciel
immédiat afin d’en proposer, non plus une monographie statique et formaliste qui
pourrait nier, dans ses formes les plus radicales, son historicité, mais au contraire,
une lecture dynamique qui prenne en compte son existence à la fois propre et relative
 : c’est-à-dire, d’une part, les discours et les formes symboliques qui constituent
la matière même de l’entrée et qui tendent à faire de cet événement un moment
d’éternité dépourvu d’histoire, et d’autre part, sa chronologie factuelle et historique
qui montre son double fonctionnement – à la fois aboutissement et pivot – au sein
d’une série plus large d’événements complémentaires et organisés dont la vocation
est de représenter le triomphe du roi sur la ville anciennement rebelle à son autorité...

Lire la suite (CAIRN)