Accueil / Représentation et festivités / Funérailles et nécropoles / Etudes modernes / Saint-Denis et Saint-Remi. A propos d’un livre (...)

Saint-Denis et Saint-Remi. A propos d’un livre récent

Michel Bur

Bur, Michel, "Saint-Denis et Saint-Remi. A propos d’un livre récent", dans Francia, 14, 1986, p. 578-581.

Extrait de l’article

Cet ouvrage rassemble trois contributions d’inégale longueur sur la France. Il s’inscrit dans un projet d’études plus large sur la formation des nations européennes, dont le programme a été tracé par H. Beumann. La plus longue de ces contributions, celle de R. Hamann-Mac Lean : Die Reimser Denkmale des französischen Königtums im 12.Jahrhundert. Saint-Remi als Grabkirche im frühen und hohen Mittelalter, qui a fait l’objet d’un rapport à un colloque à Marbourg, comporte à elle seule 165 pages. Traitant d’idéologie politique et religieuse autant que d’histoire de l’art, elle recoupe celle, plus courte (32 p.) et plus classique de J. Ehlers : Kontinuität und Tradition als Grundlage mittelalterlicher Nationsbildung in Frankreich, sur les liens étroits de la monarchie et de l’abbaye de Saint-Denis. Quant au travail de B. Schneildmüller : Französisches Sonderbewußtsein in der politisch-geographischen Terminologie des 10. Jahrhunderts (12 p.), il porte sur l’expression de la conscience française dans le vocabulaire politico-géographique des auteurs du Xe siècle, en particulire des historiens rémoins Flodoard et Rochter. Reims–Saint-Denis, voilà ce qui constitue l’axe principal de ce livre, l’esseigneil de sa matière en même temps que le principe dialectique d’une pensée qui, tout en demeurant à certains égards abstraite, veut s’incarner dans des lieux et des souvenirs précis.

Lire la suite (Perspectivia.net)