Accueil / Vie quotidienne / Itinérance, voyages et exil / Etudes modernes / Les émigrés français en Russie (1789-1815)

Les émigrés français en Russie (1789-1815)

Rémy Chamousset

Chamousset, Rémy, Les émigrés français en Russie, 1789-1815, master 1, université de Grenoble 2, 2011.

Résumé du mémoire

Dès 1789, la noblesse française, poussée par les heurts de la Révolution, prit les sentiers de l’émigration, en quête d’un nouvel asile. L’Angleterre et la Prusse furent les deux premières destination de ces hommes qui espéraient rentrer le plus tôt possible en France. Mais le destin en voulut autrement, les tensions et les progrès de Napoléon en Europe les contrainrent à chercher un refuge plus lointain. La Russie, empire méconnu et lointain, devint une nouvelle destination de la noblesse française. Sur place, les nobles apprirent à découvrir un pays bien différent des préjugés diffusés jusqu’alors, et en vinrent très souvent à servir son tsar. En effet, après des années d’exil, les revenus manquaient pour vivre dignement. Les souverains russes se montrèrent des hôtes méfiants, mais généreux, conscients de l’intérêt que leur nation avait à gagner du travail de ces hommes à son service. En effet, que ce soit sous les drapeaux, dans les ministères ou dans le commerce, de nombreux émigrés apportèrent leurs talents et connaissances pour alimenter le développement de cette puissance. Le duc de Richelieu, les comtes de Langeron ou d’Esterhazy, le marquis de Bombelles, Madame de Staël et Joseph de Maistre, ne sont qu’une partie de ces Français qui partirent en Russie et laissèrent de nombreux témoignages sur leur action dans ce pays, ainsi que leur vision de sa société. Participant au dynamisme russe, l’affirmation de l’empire des tsars en Europe ne fut sans doute pas étranger de leur contribution et de leurs conseils.

Consulter le mémoire (DUMAS)